Get Adobe Flash player

Passagers spéciaux

Les enfants au-dessous de la 2e année de vie ont droit à la réduction de 90 p.c. (à condition de ne pas occuper une place assise à part), s’ils voyagent sous la surveillance des adultes. Les enfants au – dessous du 12e année de vie ont droit à la réduction de 50 p.c., ils peuvent aussi voyager seuls.

Les femmes enceintes et en bon état général de la santé et si leur grossesse passe sans complications peuvent voyager par avion. Des femmes le terme de l’accouchement desquelles est plus proche que de 4 semaines sera requis l’accord écrit du médecin pour le voyage, établi pas plus tard que 7 jours avant la date du voyage. On ne conseille pas les voyages aériens aux femmes pendant premiers 7 jours après l’accouchement ni aux bébés au-dessous de la 7e journée de leur vie.

Les passagers handicapés seront aidés (y compris l’accès aux fauteuils roulants) à toutes les étapes du voyage aérien. On les demande pourtant d’informer du besoin d’être assisté lors de l’achat du billet d'avion, mais pas plus tard que 72 heures avant le voyage. Les passagers malades sont demandés de porter sur eux l’attestation médicale. Si l’état du santé d’un passager peut influer la sécurité du vol ou créer l'inconvénient pour les autres passagers, les lignes aériennes peuvent refuser d’accepter un tel passager.

Information pour les personnes handicapées

Le 26 juillet de 2007 sont entrés en vigueur les régulations des articles 3 et 4 du Règlement (CE) nr 110/2006 du Parlement Européen et de Conseil du 5 juillet de 2006 concernant les droits des personnes handicapées et des personnes à mobilité réduite lorsqu’elles font des voyages aériens (Journal Officiel de l’Union Européenne L 204 du 26.7.2006).

Suivant les articles 3 et 4 de ce règlement le transporteur aérien, ses représentants ou l’organisateur d’une excursion ne peuvent pas refuser, pour cause de handicap ou de mobilité réduite:

  • d’accepter une réservation pour un vol au départ ou à la destination d’un aéroport se trouvant au territoire de l’Union Européenne
  • d’embarquer une personne handicapée ou une personne à mobilité réduite dans un tel aéroport, si cette personne dispose d’un billet et d’une réservation valables.

Les exceptions ne peuvent être causées que par:

  • les raisons de sécurité
  • la taille de l’avion ou de ses portes qui rendent impossible l’embarquement ou le transport d’une personne handicapée ou une personne à mobilité réduite.

Le transporteur aérien ou son représentant est aussi obligé de mettre à la connaissance publique des règles de sécurité appliquées au transport des personnes handicapées ou a mobilité réduite, ainsi que des restrictions concernant leur transport ou du transport de l’équipement de mobilité en raison de la taille de l’aéronef.

Aussi l’organisateur des excursions est obligé de mettre à la à la connaissance publique des règles de sécurité et des restrictions appliquées par lui, concernant les voyages, vacances et circuits à forfait qu’il organise, vend ou met à la vente.

De plus, si un transporteur aérien, son représentant ou l’organisateur des voyages refuse d’accepter une réservation ou refuse d’embarquer une personne handicapée ou à mobilité réduite, il est obligé de communiquer immédiatement l’information sur les motifs de son refus à la personne concernée. Si la personne handicapée ou à mobilité réduite demande l’information sur écrit, cette information lui doit être transmise dans les cinq jours ouvrables depuis la date de la demande.